Vous trouverez ci-après un petit "catalogue" de nos différents articles disponibles sur commande :

  Catalogue de la boutique FSGGB

 

Ci après le bon de commande :  Bon de commande

 

Présentation de l’association

La Fédération des Scouts et Guides Godefroy de Bouillon est un mouvement d’éducation complémentaire de la famille et de l’école basé sur la méthode scoute.

Depuis sa fondation en 1907 par Lord Baden Powell, le scoutisme a pour but de former des jeunes épanouis, ayant le sens des responsabilités, habiles et débrouillards, capables de rendre service et utile à leur pays. Ce mouvement, qui a formé des millions de jeunes, reste particulièrement adapté à notre époque contemporaine.

Notre mouvement est catholique et se propose de permettre aux enfants qui nous sont confiés de vivre leur vie de foi durant les activités proposées et de développer en eux les vertus chrétiennes dont la première est la vertu de charité. Notre mouvement n’est pas exclusivement réservé aux catholiques et nous y admettons des non-baptisés.

Nous nous interdisons toute intrusion dans le domaine de la politique et nous ne pratiquons aucune discrimination à partir de l’origine ethnique ou social.

L’association veut rester fidèle aux fondateurs du scoutisme français, notamment le père Jacques Sevin, tout en s’adaptant dans la pratique aux conditions de vie du monde contemporain.

Notre mouvement, pour mieux s’adapter aux différences psychologiques des garçons et des filles, comporte une ranche féminine et une branche masculine. Les garçons et les filles sont réparties également en trois branches correspondant à trois tranches d’âges.

  • Les louveteaux ou louvettes, ou encore jeannettes, pour des enfants de 7 à 11 ans.
  • Les scouts et guides pour les adolescents de 12 à 17 ans
  • Les routiers ou guides-aînées pour les jeunes de plus de 17 ans.

Notre mouvement pratique une pédagogie active qui permet à l’enfant d’apprendre et de progresser par lui-même, en le rendant acteur de sa propre formation. Nous attachons aussi une particulière importance à la formation des jeunes gens et des jeunes filles qui animeront les activités.

Notre mouvement agit dans le cadre prévu par la loi et exige de tous, les respects exacts de la législation et es règlements qui s’appliquent à notre activité, notamment en ce qui concerne l’hygiène et la sécurité. Les normes d’encadrement en vigueur sont strictement respectées. Les responsables de l’association sont en relation étroite avec les équipes d’encadrement des camps de vacances à travers des mandataires régionaux, susceptibles de visiter et de contrôler le camp.

Notre mouvement pratique également les séjours courts tels qu’ils sont définis par notre ministère de tutelle, en respectant les normes d’encadrement prévus pour ce type de séjour.

 

Nos buts éducatifs

Le scoutisme catholique vise essentiellement cinq buts :
  1. La santé : les activités diverses proposées par le scoutisme, notamment les jeux, les activités en plein air, ont pour but de préserver la santé, d’assurer l’équilibre psychologique, d’éduquer à l’hygiène et d’assurer le développement physique des enfants et des jeunes.
  2. La formation du caractère : la vie en groupe, le jeu scout, le souci de sa progression ou les exigences de la loi scoute permettent aux enfants et aux adolescents de prendre des responsabilités, d’acquérir le sens du réel et du possible, de se confronter aux autres. Le scoutisme vise en particulier à développer l’esprit d’initiative, le sens de la parole donnée, l’attention aux autres et le désir de découvrir.
  3. La technique : le scoutisme veut rendre l’enfant débrouillard et inventif et développe pour cela des techniques particulières comme l’orientation, la connaissance de la nature, les techniques de construction pour aménager des lieux de vie dans les bois ou encore le secourisme. Les enseignements techniques progressifs sont donnés suivant les âges et les capacités de l’auditoire, avec à chaque fois le souci de les mettre en pratique.
  4. L’esprit de service : par la pratique de la bonne action quotidienne et l’apprentissage du don de soi en vue du service gratuit, le scoutisme développe le sens du bien commun et du dépassement de son individualisme. Les techniques étudiées et mises en pratique visent également à savoir rendre service de manière efficace.
  5. Le sens de Dieu : notre pratique du scoutisme s’enracine dans la foi et la morale chrétiennes. L’enfant et l’adolescent découvrent Dieu par le contact plus étroit avec la nature, par la promesse qui fixe un idéal, par le sens de l’honneur et de la parole donnée. La vie liturgique fait partie intégrante des activités scoutes.

Les moyens

Ces cinq buts sont atteints au cours des différentes activités que le scoutisme propose aux enfants et aux adolescents, tant les réunions ou sorties durant l’année que les camps de plusieurs jours, surtout le camp d’été.

Les moyens mis en oeuvre pour atteindre nos objectifs sont les suivants :

1). La vie en groupe :
  • Dans chaque tranche d’âge, les jeunes évoluent dans un groupe formé de 5 à 8 personnes, que ce soit la sizaine ou la patrouille. Chacun y tient son rôle au service du bien commun.
  • Chaque groupe fait partie d’un ensemble plus important, meute ou troupe, dirigé par les membres de l’encadrement et lieu d’apprentissage de la vie sociale, avec ses contraintes et ses satisfactions.
2). L’enseignement par le jeu :
  • Beaucoup de notions s’apprennent ou sont mises en pratique grâce à des jeux, vecteurs pédagogiques essentiels pour les jeunes.
  • Le jeu permet d’apprendre à respecter des règles bien définies au départ, d’exercer son sens de l’honneur, d’apprendre à participer même sans gagner.
  • Le jeu permet aux jeunes de développer leur imagination et leur créativité, d’évoluer en pleine nature après avoir pris conscience des limites à respecter, de pratiquer une activité physique avec le plaisir inhérent à la réalisation d’un jeu.
3). L’engagement personnel :
  • Le jeune qui participe aux activités s’engage à respecter les valeurs du scoutisme résumées

dans la loi scoute. Ce cadre de vie est partagé par tous, jeunes et membres de l’encadrement et donne lieu à des échanges et à des moments de réflexion. La compréhension, l’appropriation et l’application des ces règles morales et civiques aident le jeune à grandir et à s’épanouir.

  • La promesse, engagement personnel et volontaire devant le groupe, qui est un fondement du scoutisme depuis son origine, traduit le désir des jeunes de respecter au mieux ces valeurs.
4). La progression individuelle :
  • Les étapes de la vie scoute sont marquées par une progression de chaque enfant dans le domaine physique, intellectuel, technique et moral. L’enfant ou l’adolescent possède son propre carnet de progression dans le scoutisme qui l’aide à acquérir tout ce que le scoutisme veut lui apporter. Les plus anciens guident les plus jeunes dans ces acquisitions progressives et individuelles.
5). L’éducation par l’exemple :

- L’exemple entraîne bien plus que de simples paroles. Chaque membre de l’association, et en particulier les membres de l’encadrement et les plus anciens, essayent donc d’être un exemple pour entraîner les autres. - Le bénévolat est la base du scoutisme, tant pour les membres de l’encadrement qui ne reçoivent pas de salaire, que pour les jeunes qui sont invités régulièrement à aider gratuitement leurs frères les plus démunis.

6). L’uniforme :

- La notion d’appartenance à un groupe est marquée par une tenue commune, adaptée aux activités de plein air que nous menons. Cette tenue change suivant la tranche d’âge. Elle représente les valeurs du scoutisme et participe à l’éducation civique des jeunes, notamment en facilitant l’intégration d’enfants issus d’origines sociales et familiales hétérogènes.

7). La vie spirituelle :

- Des moments de spiritualité complètent l’enseignement technique et les activités ludiques et sportives. Ces moments harmonisent la vie du camp, unissent les coeurs et les âmes et favorisent le cheminement spirituel de chacun dans le cadre de la doctrine et des sacrements de l’Eglise catholique.

 

Les structures

La vie scoute se déroule dans des groupes non mixtes, par tranches d’âges.

Pour les filles :

  • de 7 à 11 ans              : louvettes ou jeannettes
  • de 12 à 17 ans            : guides
  • à partir de 17 ans       : guides aînées.

Pour les garçons :

  • de 7 à 11 ans              : louveteaux
  • de 12 à 17 ans            : scouts
  • à partir de 17 ans       : routiers

Branche Jaune - Louvetisme (de 7 à 11 ans)

Les louveteaux et les louvettes suivent les aventures de Mowgli dans la jungle, en suivant la trame de l’ouvrage de Rudyard Kipling : Le livre de la Jungle. Les Jeannettes s’inspirent de l’enfance de sainte Jeanne d’Arc. Les enfants sont regroupés par sizaine où chacun tient une place spécifique. Les membres de l’encadrement constituent la Maîtrise. Les activités ont surtout lieu dans le cadre de la Meute, c’est-à-dire avec l’ensemble des sizaines. Les décisions sont prises lors de conseils où les enfants sont écoutés. La Meute sort dans la nature, campe certains week-ends, et fait un camp de quelques jours en été. Durant le camp d’été, les enfants participent à l’installation de leur lieu de vie et peuvent exceptionnellement participer à l’élaboration d’un repas.

Branche Verte - Scoutisme (de 12 à 17 ans)

Les guides ou les scouts sont organisés en patrouilles, petites unités de vie composées de 5 à 8 adolescents. Ils pratiquent la Bonne Action quotidienne et s’efforcent de suivre la loi scoute. La patrouille est un groupe organisé et relativement autonome. Elle est dirigée par le chef de patrouille, choisi à ce poste par les membres de l’encadrement. Chaque adolescent y tient un rôle particulier qui permet la bonne marche de la patouille (cuisinier, secouriste, topographe, intendant,…). Dans cette tranche d’âge, les adolescents s’efforcent d’installer leur propre lieu de vie dans les bois au cours du grand camp d’été. Ils doivent être capables :

  • d’installer un lieu de couchage confortable et accueillant,
  • de bâtir une table, des bancs, un lieu de vie en plein air,
  • de préparer et cuisiner leurs repas sur une table à feux, dans le respect des règles d’hygiène et de sécurité contre l’incendie,
  • d’organiser des espaces pour la douche et des sanitaires (feuillées) sur leur lieu de camp,
  • de vivre bien et en sécurité dans la nature par tous les temps
  • de partir en exploration en autonomie.

Cette unité de vie permet vraiment le jeu scout, la prise de responsabilité et l’apprentissage de l’autonomie. Chacun va acquérir progressivement les connaissances et les techniques du scoutisme, notamment dans les domaines suivants : secourisme, froissartage (constructions en bois pour aménager des lieux de vie en forêt), campisme, expression, chant, topographie, orientation, cuisine, connaissance de la flore et de la faune, liturgie. Toutes ces activités se font sous la direction et le contrôle de l’équipe d’encadrement, appelée la Maîtrise, et dans le respect de la législation en vigueur pour les centres de vacances.

Branche Rouge - Les aînés (à partir de 17 ans)

Les routiers et les guides aînées pratiquent leurs activités en équipes, avec une plus grande autonomie. Cette étape vise à la formation personnelle des jeunes gens. Des activités ont lieu en cours d’année et un camp est organisé durant l’été, qui pourra prendre la forme d’un camp itinérant, d’un camp chantier ou d’un engagement au service du prochain. Le jeune entré dans la Route pourra également participer à l’encadrement des branches louveteaux et scouts : il suivra pour cela des formations adaptées. Au terme de cette branche, le jeune homme ou la jeune fille aura profité de toutes les étapes de la formation scoute et pourra se lancer dans la vie en faisant profiter les autres de cette richesse du scoutisme.